Qu’est ce que l’indice de réparabilité ?🛠🧰

Ce début d’année a été marqué par l’arrivée d’une nouvelle mesure de la Loi anti-gaspillage : l’indice de réparabilité. En effet depuis Janvier 2021, ce nouvel outil démontrant le caractère réparable d’un appareil fait l’objet d’un indice. Mis en place pour répondre à un objectif précis, il est facile et rapide à comprendre et vise une meilleure information du consommateur sur le caractère plus ou moins réparable de ses achats.

L'Indice de réparabilité c'est quoi ?

<L’objectif>

En 2020 en France seulement 40% des appareils électriques et électroniques en panne sont réparés. Afin de réduire les déchets, le gouvernement a pour ambition de passer cette proportion à 60% d’ici cinq ans grâce à la mise en place d’un indice de réparabilité à afficher sur le produit. Tout comme l’étiquette-énergie ou le nutri-score, l’indice de réparabilité défini une note aux produits en fonction de plusieurs critères. Cet indice permet de sensibiliser le consommateur à la réparation du produit dès son achat en l’informant de la réparabilité de son appareil.

<Catégories de produit>

Est-ce que cet indice concerne tous les produits ? Eh bien non, il concerne actuellement 5 catégories de produits dont :

  • Les lave-linges (hublot uniquement)
  • Les téléviseurs
  • Les smartphones
  • Les ordinateurs portables
  • Les tondeuses à gazon (3 variations : tondeuse filaire, tondeuse à batterie, robot tondeuse)
Les 5 catégories de produit concernés par l'indice de réparabilité
Les 5 catégories de produit concernés par l’indice de réparabilité

Cependant d’autres produits électriques et électroniques seront eux aussi soumis à cet indice dans les années à venir.

<La notation>

L’indice de réparabilité est une note obligatoire à faire apparaître sur les produits au moment de leur achat. Une note est attribuée par le fabricant de l’appareil sur chacun des critères en fonction de grilles de notation définies par le Ministère de la transition écologique. La note finale de l’indice de réparabilité est une moyenne des 5 critères représentée par une note sur 10 au consommateur. Chaque critère représente 20% de la note finale.

Pictogrammes, code couleur et barème de l'indice de réparabilité
Pictogrammes, code couleur et barème de l’indice de réparabilité

Voici l’échelle de notation de l’indice de réparabilité. On y retrouve les pictogrammes qui apparaitrons sur les produits concernés avec 5 couleurs différentes pour définir les 5 degrés de réparabilité. Chaque produit possède une note, cette note va être associée à un code couleur qui lui définira son degré de réparabilité. Le passage d’une couleur à une autre est défini par un barème (note comprise entre 2 et 3,9 = Orange) afin de séparer la réparabilité d’un appareil en 5 degrés allant de Très peu réparable à Très bien réparable.

Pour définir cette note finale et donc le degré de réparabilité de l’appareil, les fabricants se basent sur 5 critères :

  • Critère 1 : La documentation
    Le fabricant se doit de fournir un maximum d’informations complémentaires au produit sur le long terme (manuels, vues éclatées, instructions, schémas, etc.). Plus le nombre de document est élevé et disponible dans le temps, meilleure sera la note.
  • Critère 2 : Accessibilité et démontage de l’appareil
    • Sous critère 1 : Etapes de démontage
      Ici nous comptons le nombre d’étapes de démontage du produit, étapes nécessaire pour réparer l’appareil. Plus le nombre d’étapes est élevée plus la note sera mauvaise
    • Sous critère 2 : Les outils nécessaires
      Lorsque l’appareil est fabriqué, il est assemblé avec certains outils. Si l’appareil nécessite un outil spécial pour être démonté (outil hors liste des outils communs crée par le gouvernement) alors il aura une moins bonne note
    • Sous critère 3 : Les fixations
      Nous nous penchons ici sur les fixations, le but étant d’obtenir un produit avec des fixations totalement amovible pour faciliter la réparation. Ainsi : Fixations amovible = bonne note / Fixation non amovible (exemple : soudure) = mauvaise note
  • Critère 3 : Disponibilités des pièces
    Trouver les pièces détachées de son robot tondeuse ne devrait pas être un calvaire. Le fabricant doit faire le nécessaire pour fournir une certaine quantité et disponibilité de ses pièces le tout dans un délais de livraison acceptable. Pièces mise à disposition dans plusieurs magasins/site internet, délais de livraison court, durée de commercialisation longue = bonne note
  • Critère 4 : Prix des pièces détachées
    Afin de définir si le prix des pièces détachées est raisonnable ou non il faut appliquer la formule suivante : Prix totale des pièces détachées divisé par le prix d’achat de l’appareil = un pourcentage. Si le pourcentage obtenu dépasse 30% du PA de l’appareil, alors 0/10. Plus le pourcentage se rapproche de 0 meilleure sera la note.
  • Critère 5 : Critère spécifique à la catégorie
    Comme dit juste au dessus ce critère est spécifique à la catégorie du produit (parmi les 5 catégories), pour faire simple il revient à évaluer le type d’aide proposé à la réparation. Cela peut être un SAV, un chatbot, un service client,  des réinitialisations de logiciel ou cartes électroniques, un compteur d’usages, etc.

<Pour en savoir plus>

Vous voulez en savoir plus ? Retrouver l’indice de réparabilité en détails sur le site ecologie.gouv.fr. Vous retrouverez l’explication de la loi anti-gaspillage dans une économie circulaire ainsi qu’un focus sur l’indice de réparabilité. Le site legifrance.gouv.fr met aussi à votre disposition tous les décrets et arrêtés officiels concernant l’indice de réparabilité.